L’amélioration de la qualité de l’air
est un enjeu de santé publique

  • 80 % des émissions de particules fines et 57 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports, et principalement de l’automobile.
  • 140 000 véhicules entrent et sortent quotidiennement dans la ville, générant embouteillages, pollution et les nuisances sonores.
  • La forte croissance démographique annuelle de +1,8 % apporte 8 000 nouveaux habitants par an, dont 4 000 sur Montpellier, et 6 000 véhicules supplémentaires par an sur les routes.

Agir face à l’urgence climatique est une nécessité.

De nouvelles réponses aux besoins de mobilité doivent être apportées aux habitants de la métropole, tout en défendant le pouvoir d’achat.

La solution Bustram

1.

La souplesse d’un mode de transport routier adapté à l’espace urbain, qui ne nécessite pas d’aménagements de plateforme comme le tramway, limitant ainsi les investissements nécessaires

2.

Des temps de trajet garantis quelles que soient les conditions de circulation grâce à des voies réservées et la mise en place de priorité aux carrefours à feux

3.

Des véhicules moins polluants et moins bruyants avec une carburation électrique, sans émission de CO2 et sans rejet de particule. Une mobilité totalement décarbonée

0 émission de CO2,
0 particule
Moins bruyant,
moins polluant

4.

Une fréquence élevée de rotation avec un véhicule toutes les 10 minutes en moyenne en journée et une amplitude horaire de 5h à minuit

5.

Des liaisons plus directes permettant une vitesse plus élevée que l’automobile, avec une centaine d’arrêts, 1 tous les 500m en moyenne

6.

Un confort d’usage optimal : 60 véhicules neufs avec plancher bas permettant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et une montée / descente des voyageurs facilité à partir de l’ensemble des portes

7.

Des aménagements spécifiques pour optimiser l’intermodalité avec les autres lignes de tramway et de bus, mais également de nouveaux aménagements pour améliorer et sécuriser les connexions cyclables et piétonnes

Les nouvelles lignes bustram

Les 5 nouvelles lignes à l’étude représentent 57 kilomètres de tracé et desserviront directement 10 communes :

  • L’Ouest :
    Cournonsec
    Cournonterral
    Lavérune
    Pignan
  • L’ Est :
    Castelnau-le-Lez
    Castries
    Le Crès
    Vendargues
  • Le Nord-Ouest :
    Grabels
  • Le Centre :
    Montpellier

UNE POLITIQUE AUDACIEUSE EST ENGAGÉE POUR DÉCARBONER LES MOBILITÉS ET ACCÉLÉRER LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Un réseau de transport aux modes complémentaires  

Les acteurs du projet

Avec 31 communes et plus de 480 000 habitants, Montpellier Méditerranée Métropole conduit – en tant que maître d’ouvrage – une politique ambitieuse de mobilité décarbonée.

TaM exerce ses principales missions ​en qualité d’opérateur de mobilités pour le compte de Montpellier Méditerranée Métropole, desservant ​ainsi les 31 communes ​de la Métropole en transports en commun. TaM exploite, entretient et fait évoluer le réseau de transport et le service vélopartage. Elle gère également le stationnement sur voirie et certains parkings du centre-ville (publics ou privés). Soutenant une politique de mobilité durable en favorisant l’intermodalité, elle accompagne le développement urbain et métropolitain et adapte son offre à la dynamique du territoire.

Les grandes étapes

  • 2019-2020 Études préalables
  • Fin 2021 Réunions de quartiers et réunions avec les élus des communes concernées
  • 2022 Concertation publique de février à avril
  • Fin 2023 Finalisation des études
  • 2024 Début des travaux
  • 2025 Mise en service des 5 nouvelles lignes

Le financement

255M€

investissement total
dont 235M€ supportés par
Montpellier Méditerranée Métropole

20M€

subvention de l’État